Mes 5 films québécois préférés

Bonjour tout le monde!

Au début du mois de novembre, je vous annonçais une série de textes à propos de mes films préférés par nationalités avec Mes 5 films français préférés, un texte que vous semblez avoir beaucoup apprécié (merci!).

Aujourd’hui, j’y vais avec un autre top 5. Cette fois-ci, j’y vais de mes cinq films québécois préférés (on parle local!), parce qu’au travers de tous ces films américains, il y a un paquet de petits bijoux!

On y va!

Bon cop bad cop

Ce film a été un immense succès à sa sortie au cinéma! Il jumelait pour une rare fois deux provinces voisines qui ne se comprennent pas toujours : le Québec et l’Ontario. Il mélange action, voitures, des gentils, des méchants, du français, de l’anglais, du hockey et une enquête policière. Quand c’est sorti, je l’ai vu deux fois au cinéma! C’est un film à voir!

Synopsis (Allocine.fr) : David Bouchard et Martin Ward ne pourraient être plus différents : l’un parle français et est originaire de Montréal, l’autre est un anglophone de Toronto. L’un obéit à la loi, l’autre fait la sienne. Lorsqu’ils seront forcés de travailler ensemble sur une enquête dont la juridiction géographique est aussi nébuleuse que les motivations de l’auteur du crime, leurs différences vont à la fois mettre en péril l’enquête et les aider à élucider le mystère.

Camping sauvage

Vous savez ce film qui est tellement mauvais qu’il en est drôle? Au Québec, on a eu Les Dangereux, mais mon préféré c’est Camping Sauvage! C’est juste vraiment trop drôle et la distribution rassemble une bonne partie des acteurs humoristiques du Québec.

Synopsis (Allocine.fr) : Pierre-Louis Cinq-Mars est un prospère courtier en placements. Il mène une vie rangée – cotes de la bourse, voiture performante, ordinateur dernier modèle – à la limite de la platitude. Suite à un événement impliquant la police et la justice, Pierre-Louis se retrouve au camping Pigeon. Jackie Pigeon, propriétaire du Camping Pigeon, est une fille d’action, à qui rien ne résiste. Sa vie est tout le contraire de celle de Pierre-Louis. Forcé de rester quelque temps au camping, Pierre-Louis y découvrira un monde qui lui est totalement étranger. Sa vie en sera chambardée, son système de valeurs remis en question, se retrouvant avec Jackie au coeur d’un thriller farfelu et romantique.

De père en flic

De père en flic était le premier rôle pour l’humoriste Louis-José Houde (après son apparition dans Bon Cop Bad Cop) et il a vraiment bien réussi son entrée dans le monde du cinéma. Un peu comme Bon Cop Bad Cop, on a de l’action et on rit. On y parle des relations père-fils, d’amour… et on rit ha ha! Michel Côté fait aussi tout un boulot dans le rôle du « Père ». Si vous avez aimé, il y a eu une suite!

Synopsis (Allocine.fr) : Jacques et son fils Marc sont deux policiers qui ne peuvent se supporter mais qui doivent travailler ensemble. Leur mission: sauver la vie d’un de leur collègue kidnappé par les motards. La réussite de leur mission passe par Me Charles Bérubé, l’avocat des motards qui est en pleine crise de conscience et semble mûr pour collaborer avec la police. Mais l’avocat est inapprochable. Jacques et Marc changent d’identité, deviennent agents immobiliers pour essayer de se rapprocher de lui lors d’une thérapie père/fils en forêt. Réussiront-ils à mettre Bérubé en confiance et le convaincre de dire tout ce qu’il sait? « De père en flic » est une comédie policière classique tout en étant une comédie rocambolesque sur les relations père/fils.

La grande séduction

Ah ce classique du cinéma québécois! À chaque fois qu’il passe à la télé, je m’arrête pour l’écouter un peu (sinon je mets le DVD ha ha!). Tout est excellent! L’histoire, les acteurs, les décors, tout je vous dis! On s’attache vraiment aux personnages qui sont parfois drôles et parfois vraiment songés. Un humour vraiment intelligent! Ça devait être bon s’il y a eu une version anglaise (assez bonne aussi) avec Brendan Gleeson et Taylor Kitsch.

Synopsis (Allocine.fr) : A Sainte-Marie-La-Mauderne, un petit village portuaire, les habitants, autrefois de fiers pêcheurs, sont maintenant contraints de vivre des allocations gouvernementales. Au fil des chèques de prestations sociales, la fierté des villageois s’effrite et laisse place à la morosité, la torpeur et le désespoir. Après le départ du maire vers la grande ville, Germain, un des habitants, décide de prendre les choses en main. Afin de répondre aux exigences d’une entreprise qui cherche à y implanter une petite usine, il doit attirer un médecin dans le minuscule patelin. Or qui oserait venir se perdre dans une bourgade aussi reculée ?

Les Boys 2

Ah les Boys! Un autre classique de la comédie québécoise! Vous ne serez pas surpris si je vous dis que c’est un film de hockey ha ha! Les Boys, c’est une équipe de hockey très très loin d’être professionnelle. C’est une gang… de boys… qui se rencontre après le travail pour jouer au hockey et boire de la bière (souvent beaucoup!) après les matchs. Dans le 2e film, le meilleur selon moi et le plus drôle, les Boys se rendent en France pour un tournoi et ce ne sera pas de tout repos, autant sur la glace qu’en dehors!

Synopsis : La réputation des joueurs de la légendaire équipe de hockey LES BOYS a traversé les frontières et atteint la France, où les champions sont invités à participer au Tournoi international de hockey amateur de Chamonix. Leur enthousiasme est vite douché par la ténacité inattendue de leurs adversaires dont ils croyaient ne faire qu’une bouchée. De plus, leur séjour tourne vite au cauchemar quand leurs conditions de vie se dégradent rapidement. Mais ces dures épreuves en sol étranger donneront la chance à chaque joueur de prouver la véracité de la devise de l’équipe : « un Boy ça n’abandonne jamais! »


Soyez là en janvier pour mes films anglais préférés!

Et vous, quel est VOTRE film québécois préféré? Mes amis européens, avez-vous déjà vu un film québécois?

MT


Pour encore plus de tout et de rien!

7 réflexions sur “Mes 5 films québécois préférés

  1. La grande séduction figurent dans ma liste à moi aussi; mais j’aime beaucoup les films québécois qui retracent la vie de gens comme Louis Cyr ou la Bolduc. Ah, et les films inspirés de l’univers de Fred Pellerin (Babines est le meilleur). Pour ce qui est des films vraiment niaiseux, je décerne ma Palme d’Or à Ding et Dong, le film… C’est tellement con mais je suis morte de rire à chaque fois!

    Aimé par 1 personne

  2. Définitivement, il pleuvait des oiseaux avec Andrée Lachapelle et Gilbert Sicotte. Le dernier film dans lequel Andrée Lachapelle apparaît… juste un peu avant sa mort.

    Aimé par 1 personne

  3. Il m’arrive de regarder des séries canadiennes mais je ne crois pas avoir déjà vu de film québécois (ceci dit j ai dû sûrement voir des coproductions)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s